La cure de détox au printemps – Partie 1: pourquoi une détox ?

figur hat akku leerLe printemps est déjà là – même si, ces jours-ci au Québec, il se fait légèrement attendre… Or en naturopathie, et plus particulièrement en phytothérapie, le changement de saison est synonyme de transition. Au printemps, certaines personnes font souvent chez elles un grand nettoyage. Et en soi, un fourmillement, le besoin de s’ouvrir à ce nouveau cycle devient impérieux.

Autrefois, lorsque les hommes calquaient le décompte du temps sur le rythme des saisons, le printemps marquait le début d’année : en Europe, jusqu’au 16ème siècle, le calendrier julien commençait le 25 mars, début du printemps. Cette période était donc celle du renouveau, de la renaissance. Il n’est pas étonnant que le printemps soit un moment propice – l’automne l’est également – pour faire une cure de détoxification par l’herboristerie. Si nous restons à l’écoute de notre rythme biologique, nous ressentons effectivement le désir d’éliminer nos « peaux mortes » et nos vieilles habitudes d’hiver, de se préparer à sortir de notre grotte, pour s’activer, courir le monde ou socialiser avec nos pairs !

Cette cure nous permettra de repartir d’un pied nouveau, avec des organes émonctoires (que sont les organes d’élimination suivants : intestins, foie, reins, peau, systèmes lymphatique et sanguin) ré-activés, efficaces et en bonne santé. Les émonctoires sont les principes nettoyeurs de notre corps tout entier : ils nous lavent des toxiques indésirables que nous ingurgitons bien malgré nous, par ce que nous respirons, ce que nous mangeons, ce que nous buvons… Dans notre société actuelle, le mode de vie le plus sain soit-il n’est pas exempt de ces polluants !

Le stress et la fatigue chronique, qui affaiblissent notre système immunitaire, sont souvent des facteurs aggravants. Or, qui n’y est pas exposé à un moment ou un autre ? Dans la nature, les animaux, n’écoutant que leur instinct, se prêtent volontiers à la détoxification ; l’exemple le plus proche de nous et le plus visible reste celui du chat, qui mâchouille régulièrement de l’herbe pour désencombrer et purifier ses intestins.

Très souvent, la cure de détoxification nous aide à réduire des symptômes chroniques d’intoxication tels que les ballonnements, l’acné, la somnolence et le manque d’énergie… Elle peut également être choisie comme introduction à n’importe quel autre traitement prescrit par un herboriste.

En phytothérapie, de nombreuses plantes médicinales peuvent nous aider à effectuer un tel nettoyage. Un protocole particulier pour la détox’ doit être appliqué, même s’il doit parfois être adapté au cas et aux besoins de chaque personne. Les enfants, les personnes âgées et les personnes fragilisées par la maladie doivent suivre une cure très douce. Nous développerons en détail dans le prochain article (La cure de détox’ au printemps – partie 2) le protocole de détox’ que nous vous conseillons. À SUIVRE…

Pour suivre notre actualité, aimez notre page Facebook !

Contact