Pâques et les chocolats…


oeufs-de-paques-decores-pdi-63 Lorsqu’on a des enfants et qu’on est gourmand – et même si l’on ne fête pas les rites chrétiens – on ne résiste pas aux sempiternels chocolats de Pâques. Ils n’ont finalement pas grand-chose à voir avec la tradition judéo-chrétienne, puisque, il y a 5000 ans, lors d’occasions particulières, les Perses, les Gaulois et les Romains s’offraient déjà des oeufs, qui symbolisaient le renouveau et la fécondité.

La décoration des oeufs (peinture, pierres précieuses) remonte à la Renaissance, et cette pratique pourrait représenter la fin du Carême de 40 jours. Le chocolat, lui, fait son apparition dans les coquilles d’oeuf au 19ème siècle. Pour se régaler sans culpabilité, il est maintenant facile de trouver des alternatives saines, biologiques, sans lait. Toutefois, attention à la surcharge de sucre ! Le chocolat, dit-on, surcharge le foie. En réalité, c’est surtout le sucre qui est dommageable ; le cacao maigre, en soi, est plutôt inoffensif, voire excellent pour la santé (il y a de grands débats sur le sujet auquel nous ne prendrons pas part ; chez nous, on aime tout simplement le cacao !). Le sucre, outre le fait qu’il affaiblit le système immunitaire, peut en effet être lourd pour le système digestif ; tant pour le foie, qui peine à l’assimiler, que pour les intestins, car il nourrit nos hôtes à levures qui prennent alors leurs aises et en viennent à proliférer anormalement (générant une candidose intestinale).Voir notre article sur le méridien du Foie en médecine traditionnelle chinoise.

Je profite de l’occasion pour de partager ma recette de gâteau au chocolat, une recette de tradition familiale, revue et corrigée par mes soins et par la nécessité de l’adapter à certaines restrictions alimentaires intra-familias (sans gluten, sans produit laitier, et éventuellement sans oeufs) :

250 g de chocolat pâtissier 70% ou mi-amer (biologique de préférence !) – 20 g de crème liquide végétale – 25 g de farine de riz – 25 g de poudre d’amandes – 30-40 g de sucre brut ou de sucre de coco (que l’on peut remplacer avantageusement par 50 à 100 g de dattes passées au mixeur) – 4 œufs, que l’on peut remplacer, pour une version végétalienne, par 300 à 400 g de pois chiches cuits, égouttés, mixés – 1 cuillère à thé de poudre à pâte (« levure à gâteaux » pour les Français) ou de bicarbonate de soude – 1 cuillère à table (= à soupe) d’hydrolat de fleur d’oranger et/ou quelques gouttes d’essence de vanille.

Ramollir les dattes en les plongeant quelques minutes dans l’eau bouillie. Mélanger les jaunes et le sucre / les dattes. Faire fondre le chocolat et la crème à feu doux, au bain-marie. Attendre que le chocolat tiédisse, et l’ajouter aux jaunes. Ajouter poudre d’amandes + farine + levure. Faire monter les blancs en neige, et les incorporer au mélange sans « casser » les blancs.

Pour la version végétalienne, ajouter simplement la pâte de pois chiches au mélange dattes + chocolat fondu + poudre d’amandes/farine + levure. Ajouter enfin l’hydrolat et/ou la vanille. Cuire 10 mn à 210°C (thermostat 7) puis 10 mn à 150 °C (thermostat 5). Laisser refroidir. Au moment de la sortie du four, la lame du couteau ne doit pas être sèche : pour s’assurer un bon moelleux, le centre du gâteau ne doit pas être cuit.

BON APPETIT ! Et Joyeuses Pâques… Ou joyeuse célébration païenne de l’arrivée du printemps !

Pour suivre notre actualité, aimez notre page Facebook

Contact

Une réflexion au sujet de « Pâques et les chocolats… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s